Comment la course à pied a changé ma vie

Comme beaucoup de personnes, vous avez peut être décidé de vous mettre au sport en 2015, mais vous savez pas trop comment vous motiver ? Dans ce cas là, cet article est pour vous… Car moi aussi, j’ai décidé un jour que « je devais commencer à courir » et j’étais loin de m’imaginer à quel point cela allait changer mon quotidien et moi-même. Si j’avais su, j’aurais commencé avant….once-in-paris-blogueuse-course-a-pied-8Avant: La vie d’une ultra-non-sportive.

C’était le 26 novembre 2005. J’avais 18 ans, j’étais en première année et j’étais mal dans mon corps et encore plus mal dans ma tête. Ultra-stressée et angoissée, ne pratiquant aucun sport, j’avais pris depuis le lycée l’habitude d’évacuer la pression en m’empiffrant de sucreries, sans y prendre aucun plaisir – mais une bonne dizaine de kilos. Et ce jour là – c’était un samedi – j’étais encore une fois à deux doigts de vider un pot de Nutella par frustration…quand quelque chose de bizarre s’est produit : un déclic, une révélation, un appel ? Je ne sais pas comment décrire ce sentiment. Je voulais changer quelque chose dans ma vie, et j’avais décidé que j’allais me mettre à la course à pied. J’ai donc pris mes vielles basquets que j’avais depuis le collège, un pantalon en coton et un sweat. J’ai claqué la porte de mon studio et je suis partie.once-in-paris-blogueuse-course-a-pied2b9 ans plus tard…

on est le 8 novembre 2014. Un dimanche gris à Boulogne-Billancourt. Il pleuviotte. Je regarde le chrono de ma montre. 1h37. J’accélère, j’ai le cœur qui bat à fond, les jambes lourdes et le souffle court, mais j’accélère encore. Quand je passe la ligne d’arrivée, mon chrono affiche 1h39 et j’ai les larmes aux yeux, de joie. Je viens de réaliser un rêve, celui de courir un semi-marathon, et le courir en dessous des 1h40. Pas le temps d’un record man, mais je suis contente.once-in-paris-blogueuse-course-a-pied2

Que s’est il passé entre ces deux dates fatidique, pendant ces 9 années? Et bien, je me suis mise à courir. Pas tout de suite de manière régulière, il y a même eu des arrêts pendant plusieurs mois. Mais au fil des années, j’ai couru de plus en plus souvent, de plus en plus longtemps. Un jour, je me suis rendue compte que j’en avais besoin, que ca me manquait. Et j’ai réalisé bien plus encore : Que la course à pied me rendait heureuse!once-in-paris-running-pink-clothes3 - KopieLe running vous rendra heureux!

Comment expliquer cela ? Comment expliquer que les gens qui pratiquement la course à pied en deviennent « addict » à un moment donné ? Scientifiquement parlant, ce n’est rien d’autre que le mix puissant d’endorphines – les molécules du bonheur – d’adrénalines et de dopamine, produites lors de l’effort et tellement « bon », qu’on va terminer par sentir un manque et rechausser les chaussures… C’est étrange, mais quand on court, on peut se sentir zen, puissant, euphorique et imbattable, parfois tout à la fois. Et tout ca sans ingérer des substances dangereuses ! Trop beau pour être vrai? Non, c’est ca la course à pied ! Pendant ces dernières années, je ne suis non seulement devenu un accro à ce sentiment de bonheur total, je suis surtout devenue accro au fait de faire du bien à mon corps et à mon esprit .

Un corps qui vous dit merci…

Je me suis raffermie de partout, sans pourtant avoir des gros mollets de dingue, angoisses de pas mal de filles qui se mettent au running. J’ai perdue les 10 kg que j’avais pris, sans faire un régime restrictif… Je dors mieux, je digère mieux, je brule plus vite les calories, vue que j’ai plus de muscles. (Les muscles « mangent » les calories, c’est sympa de leur part !) Grâce à la course à pied, je me concentre mieux aussi. L’hiver, je n’ai plus de coup au moral quand les journées sont courtes et sombres – quelque chose qui me pesait énormément auparavant. En plus, je suis moins souvent malade. Le sport, c’est un anti-depresseur qui renforce le système immunitaire en même temps !

once-in-paris-running4

…et un mental plus fort!

Encore plus important que ce changement physique ? Le changement mental! J’ai toujours été quelqu’un qui doutait énormément de mes propres capacités. Avec chaque année de course à pied, j’ai acquise un peu plus de confiance en moi. J’ai appris que j’étais capable de bien plus que je pensais… Je ne compte plus les fois où je me sentais fatiguée et « ronchon », et j’étais surprise de découvrir que je pouvais quand même courir le soir, l’hiver, sous la pluie – et prendre du plaisir. Et dans mon quotidien, je me dis maintenant que je dois pas me laisser abattre si facilement. Comme avant une séance qui nous paraît insurmontable, je me demande maintenant, si j’ai vraiment une bonne raison de fuir ou éviter. J’ai aussi compris que dans la vie, cela ne sert à rien de bruler les étapes, de vouloir aller trop vite : On se blesse. Grâce à la course à pied, j’ai compris que mon corps et mon âme sont ma « maison », et qu’il faut en prendre soin, ce que je fais aujourd’hui.

once-in-paris-running-pink-clothes6Je n’ai jamais été sportive, je le suis devenu. Bien sûr je ne serais jamais une athlète de grand niveau, mais ce n’est pas ce qui me motive. Ce qui me motive, c’est de voir la vie plus rose. Et oui, la course à pied a changé ma vie, car même si je me demande encore souvent « est-ce que je vais y arriver ? » je me dis maintenant que je dois au moins essayer.

Et vous, pratiquez vous un sport ou une activité qui vous fait un effet similaire?
Vous voulez qu’on s’y met ensemble? Faites moi signe! ^^

Je porte: Asics Kayano 20 et Nike Voomero; Veste rose: coupe vent Adidas, Veste Bleu: Asics anti pluie et froid; Veste turquoise: Adidas anti pluie; Headband noir: Kalenji; Headband bleu: Nike; Legging d’hiver: Kalenji. Photos: Laetitia Bitton

12 thoughts on “Comment la course à pied a changé ma vie

  1. tu as tout à fait raison, d’ailleurs le sport en général est bénéfique pour le moral, la sihouette, le bien-être…. je fais 2 à 3 séances par semaine de sports différents, et ça fait tellement de bien! j’ai plus de mal avec le running, mais j’y vais de temps en temps. J’avoue qu’après la séance on se sent tellement bien!
    bises et belle journée
    flo
    jaivoulutester.over-blog.com

  2. Caroline

    Naelle, quel joli article… je ne peux que confirmer tous tes jolis mots. je cours depuis moins longtemps que toi mais j’aime aussi tellement ça ! j’espère avoir la chance de courir avec toi bientôt <3

  3. Everyone has something that they love. For you it’s running and that’s amazing. I totally understand when you say the more I run the more I cannot run. I think the same can be said about many things other than running. Sports are the best way to relax and spend some time alone. I wish you many more years of happy running :)
    http://www.mimosasandme.com

  4. Lea

    There is no better feeling then the feeling of freedom when you’re running! It really makes you happy!

    theelefantastic.blogspot.de

  5. Pingback: Comment porter le total look à carreaux - de manière preppy, et avec du noir pour un joli contrast | Once, in Paris

  6. Pingback: Running: Exercice de gainage et de musculation | Once, in Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *